#WOA (women of action) Series - Meet Jessica Scalera


Jessica Scalera

Degrees:
International Business degree, Concordia University
Real Estate License

Position:
Real Estate Broker with Sutton

--------------------

Diplômes:
Bac en Commerce International, Université Concordia
License d'Agent Immobilier

Profession:
Agente Immobilière à Sutton

 

At what time do you wake up?
Between 5am and 6am.

At what time do you go to work?
I usually go to the office at 8am; my office is in Château St-Ambroise on the Lachine Canal.
The office is beautiful; I'm on a mezzanine with very large windows.

At what time do you go to sleep?
Late. I get 4 to 5 hours of sleep a night. I've always been like this, even on chemo.

Weren't you supposed to rest?
I was supposed to sleep, stay out of the sun, and avoid planes; however, I did all three.
I've always been stubborn, I never followed rules and in this case it worked in my favour.
I was on chemo for three and a half years, every three weeks for seven days at a time.
The duration of the treatments was indefinite. After almost four years, I quit chemo cold turkey.
I had the deadliest form of brain cancer, the doctors gave me a maximum of two years to live.

What did you do when you were told you had two years to live?
Oh boy, I lived. I traveled a lot.
I really pushed myself, I have such will power, I was jogging and playing tennis.
I listened to my body when I needed to rest, but I've always been a free spirit so it really helped.
I'm obsessed with freedom and have such a thirst for new experiences and traveling. I just despise routine.

--------------------

À quelle heure te réveilles-tu?
Entre 5h et 6h

À quelle heure vas-tu au bureau?
Je vais habituellement au bureau à 8h, celui-ci est situé au Château St-Ambroise sur le Canal Lachine.
Le bureau est magnifique, je suis sur une mezzanine avec de grandes fenêtres.

À quelle heure te couches-tu?
Tard. Je dors 4 à 5 heures par nuit. J'ai toujours été comme ça, même durant la chimio.

Tu ne devais pas te reposer?
Je devais dormir, ne pas m'exposer au soleil, éviter les avions, par contre j'ai fait les trois.
J'ai toujours été têtue, je n'ai jamais suivi les règles et dans ce cas ça a joué en ma faveur.
J'étais sous la chimio pendant trois ans et demi; toutes les trois semaines pendant parfois 7 jours de suite.
La durée des traitements était indéfinie. Après près de quatre ans j'ai complètement arrêté la chimio.
J'avais la forme la plus mortelle de cancer du cerveau, les docteurs m'avaient donné un maximum de deux ans à vivre.

Qu'as-tu fais lorsqu'ils t'ont annoncé qu'il te restait deux ans à vivre?
J'ai profité de la vie. J'ai beaucoup voyagé.
Je me suis vraiment surmontée, j'ai une grande force de volonté et je n'ai pas arrêté de courir et de jouer au tennis.
J'écoutais mon corps lorsque j'avais besoin de sommeil mais j'ai toujours eu une liberté d'esprit, ce qui m'a toujours aidé.
Je suis obsédée par l'idée de liberté et j'ai toujours eu une soif pour de nouvelles expériences et pour le voyage. 
Je méprise la routine.

 

You must be very independent then?
Yes, very independent but I wasn't always like this, that's the scary part.
When I was 22, I fell in love and we were together for 4 years; then we broke up and I ended up with brain cancer right after.
My whole right arm got paralyzed from the surgery.
Until this day my right hand is paralyzed, I lost all of my motor skills. I don't write anymore.
After cancer, the relationship pursued again. I felt vulnerable, the chances of my illness recurring were very high,
and I felt as if no one would want to take that risk with me.
There was confort in being with my ex. I loved him and wanted to enjoy the moment.
We were together two years and got engaged but I called the wedding off.
I felt as if I was living his destiny and it was eating me up on the inside.
It wasn't my calling, I am here to do so much more than just being a trophy wife.

Was the cancer a factor in making that decision?
Yes, because it makes you realize how short life is.
I realized I had a second chance and I wasn't going to sit around and waste my life.
When I left, I was 32 years old, no career, not a penny in the bank and starting my life from scratch.
I had my real estate license and decided to get into the business.
I've been with Sutton for a year and a half now.

How do you manage your stress?
Before the cancer, really badly. I was always very anxious.
Today I don't stress as much anymore. What's the worst that can happen? 
I lose a deal, I lose a transaction, there is always going to be more.
As bad as a situation seems at the time, we all get through it.
For example, I am scared of the future and my health, 
but if I woke up everyday worrying about if the cancer is going to come back, I might as well have died.
I don't think about it and I went through my treatments that way.

Did you loose your hair?
I lost everything; I wore wigs for 3 years.
I miss them because I would get out of the shower and in 5 minutes, I looked like a movie star.
There are always things to enjoy no matter how bad the situation is, even with cancer.
I have the most amazing memories, when I was sick.
Memorable moments with my girlfriends and in my travels.
You can't look at things negatively; you always have to look at the positive.

Is there something you would have liked to do but didn't have the chance or the time?
My dream job would be becoming a nurse; unfortunately, it's not possible because of my right hand.
I would have been a phenomenal nurse. I was the happiest person when I was volunteering, working
with oncology patients. It's not for everyone, but I just love taking care of people.

What do you like about real estate?
It's not a routine job, with different clients and scenarios.
There is nothing more rewarding than when you find your clients their dream home or you sell their home headache free.
It's one of the most stressful transactions for most people. It's emotional.
I lose a lot of business because even if they are ready to buy and I don't think it's a wise decision for them, I say it.
I go to bed knowing I did the right thing, and down the line I believe that they'll realize 
"you know what, she didn't go after the money, she really guided us in the right direction".
It might be longer to make it but I maintain my integrity.

Is there someone you look up to?
Yes my dad. He came from nothing and never stopped working.
He's the hardest worker I know and he has been through so much suffering.
He never took a day to himself, it has always been about his family.

Any advice you would give or a motto you live by?
Live in the present.

--------------------

Tu doit être très indépendante alors?
Oui, très indépendant mais ce qui est effrayant est que je n'ai pas toujours été comme ça.
Lorsque j'avais 22 ans, je suis tombée amoureuse et nous étions ensemble pendant 4 ans; 
nous avons ensuite rompu et je me suis retrouvée avec le cancer du cerveau tout de suite après.
Ma main droite était entièrement paralysée suite aux opérations que j'ai subi. 
Jusqu'à ce jour ma main est paralysée, j'ai perdu toute mobilité. Je ne peux désormais plus écrire.
Après mon cancer, la relation poursuivi à nouveau. 
Je me sentais très vulnérable. Les chances de récurrence étant très élevées, 
j'avais l'impression que personne n'allait vouloir prendre ce risque avec moi.
Il y avait un certain confort en étant avec lui. Je l'aimais et je voulais profiter du moment.
Nous étions ensemble pendant 2 ans et nous nous étions fiancés, mais j'ai finalement annulé le marriage. 
Je sentais que je vivais sa destinée et ça me rongeais de l'intérieur. 
Ce n'était pas ma vocation, je suis là pour faire beaucoup plus que d'être simplement une femme trophée.

Est-ce que ton cancer était un facteur dans la prise de cette décision?
Oui, parce que j'ai réalisé à quel point la vie est courte.
J'ai compris que j'avais une seconde chance et que je n'allais plus attendre et perdre mon temps.
Lorsque j'ai quitté, j'avais 32 ans, pas de carrière, pas un sous à la banque et je devais recommencer ma vie à zéro.
J'avais ma license d'agent immobilier et j'ai décidé de me lancer dans le domaine.
Je suis maintenant avec Sutton depuis un an et demi.

Comment gères-tu ton stress?
Avant le cancer très mal. J'ai toujours été très anxieuse.
Aujourd'hui je ne suis plus aussi stressée. 
Quel serai le pire scenario? Je perd une transaction ou un accord, il y en aura d'autres qui se présenteront.
Aussi terrible qu'une situation semble, nous réussissons toujours à nous en remettre.
Si je prends le futur de ma santé en example; j'en ai certainement peur, mais si je me réveillais à tous les jours
en me souciant si le cancer reviendrais, j'aurai aussi bien pu mourir.

Je n'y pense pas et c'est comme ça que je suis passée à travers mes traitements.

As-tu perdu tes cheveux?
J'ai tout perdu, j'ai porté des perruques pendant 3 ans.
Aujourd'hui celles-ci me manquent parce que je sortais de la douche et en 5 minutes je ressemblais à une star de cinéma.
Il y a toujours des moments à apprécier, peu importe à quel point la situation est difficile, même avec le cancer.
J'ai les meilleurs souvenirs lorsque j'étais malade. 
Des moments mémorables avec mes copines et durant mes voyages.
Il ne faut jamais regarder les choses de façon négative, il faut toujours garder un oeil positif.

Y a-t-il quelque chose que tu aurais aimé faire mais dont tu n'as pas eu le temps ou tu n'as simplement pas eu la chance?
Ma carrière de rêve aurait été d'être une infirmière; cependant, ce n'est pas possible avec la paralysie de ma main droite.
J'aurai été une infirmière incroyable. J'étais la personne la plus heureuse lorsque je donnais de mon temps de manière bénévole et je travaillais avec des patients en oncologie. Ce n'est pas pour tout le monde, mais j'aime tout simplement prendre soins des gens.

Qu'aimes-tu par rapport à l'immobilier?
Ce n'est pas un travail routinier, avec des clients et des scénarios toujours différents.
Il n'y a rien de plus gratifiant que lorsque vous trouvez la maison de rêve à vos clients, 
ou lorsque vous leur vendez leur maison sans aucun maux de tête.
C'est l'une des transactions les plus stressantes pour la plupart des gens. C'est émotionnel.
Je perds plusieurs transactions, parce que même s'il sont prêts à acheter, et je ne crois pas que ce soit 
une bonne décision pour eux, je leur dit.
Je vais au lit en sachant que j'ai fait la bonne chose, et au bout du compte je crois fortement qu'ils réaliseront:
"tu sais quoi, elle ne court pas après l'argent, elle nous a réellement guidé dans la bonne direction".
Cela me prendras plus de temps, mais je maintien mon intégrité.

Y a-t-il quelqu'un que tu admires?
Oui, mon père. Il est parti de rien et n'a jamais cessé de travailler.
C'est le plus grand travailleur que je connaisse malgré toutes les souffrances qu'il a vécu.
Il n'a jamais pris une journée pour lui-même, sa famille passait toujours avant tout.

Un conseil que tu donnerais?
Vivez dans le présent.

 

You were recently honoured by the ICRF (Israel Cancer Research Fund) during their last fundraising event.
I get such a pleasure in touching other people's lives. The ICRF honour was a blessing to me.
They kept on thanking me, but they did me a favour.
For 6 years I wanted to bring out this message of hope to help anyone battling brain cancer.
There is nothing stronger than hope and when you are battling a deadly disease, if you see someone who looks healthy,
who looks like they never had cancer, you are automatically filled with hope.
I'm getting such positive feedback from people with whom I worked with at hospitals; I'm really touched that I'm inspiring people.
There is nothing more rewarding than going to bed at night knowing that you touched someone, that you made a difference.
It's better than any drug. Just to see a smille.

Do you have any advice to give to women, or what would you like to see women do more of?
I wish I could speak to women.
My whole life I was so insecure and I didn't believe in myself. I ended up in horrible relationships
because I felt as if I didn't have an identity, that these men completed me.
Then the cancer saved my life in a way. The change was gradual, but it made me realize that I'm really strong. 
I was surprised with myself; I thought if I could overcome that, I could do a lot more.
Women are very strong. We are a lot stronger than men. We are able to take on a lot.
If women could only realize that if we teamed up together, so much could be achieved.
The problem is that women are always trying to outperform each other.
They let envy eat away at them and that's what prevents them from going.
I never look at someone else and what they have or what they accomplished.
I look at where I am today compared to where I was yesterday and if it's better then I am proud of myself. 
It has nothing to do with comparing myself to other people's lives.
That's how I evaluate my life; where do I come from and what have I accomplished with what I have been through.

Any advice someone gave you that stayed with you?
When I got sick I always thought about other people,
thinking about what's going to make them happy. I even lived other men's lives.
My doctor looked at me and said: "my dear, from today onwards you need to be selfish", and that changed my life.
I realized I had to take care of myself.
Even then, I didn't change. I got back with my ex boyfriend, still trying to live his life and make him happy.
It's really a gradual process, you don't change overnight.
You can't take old habits and make them disappear. It takes time.
My whole life I was insecure, dependant and men manipulated me into what they wanted.
When I look back at that girl, I can't even comprehend how was I ever there, because today I am the complete opposite.

--------------------

Tu as récemment été honorée par le ICRF durant leur dernier gala de charité
Toucher la vie des gens me fait réellement plaisir. L'honneur que le ICRF m'a accordé était une bénédiction pour moi.
Ils n'ont pas arrêter de me remercier, mais ce sont eux qui m'ont fait une faveur.
Pendant 6 ans je voulais partager ce message d'espoir afin d'aider toutes personnes luttant contre le cancer du cerveau.
Il n'y a rien de plus fort qu'avoir de l'espoir, car lorsqu'on lutte contre une maladie mortelle, voir quelqu'un en santé, une personne qui n'a jamais eu de cancer, nous rempli automatiquement plein d'espoir.
Je reçois des commentaires si positifs des personnes avec qui j'ai travaillé dans les hôpitaux, je suis vraiment touchée de pouvoir inspirer les gens. Il n'y a rien de plus gratifiant que d'aller au lit en sachant que nous avons toucher la vie de quelqu'un, qu'on a fait une différence.
C'est plus fort que n'importe quelle drogue Juste le fait de voir un sourire.

Aurais-tu un conseil à donner aux femmes ou qu'aurais-tu aimé encourager les femmes à faire davantage?
J'aurai aimé pouvoir parler aux femmes.
J'ai vécu toute ma vie dans l'insécurité, je n'avais pas confiance en moi. 
Je me suis retrouvée dans des relations terribles car je sentais que je n'avais pas une identité, que ces hommes me complétaient.
Puis le cancer m'a sauvé en quelque sorte. Le changement était graduel mais il m'a fait réalisé que j'étais vraiment forte.
Je me suis surprise, j'ai réalisé que si j'ai pu surmonter tout ça, je serai capable d'en faire beaucoup plus.
Les femmes sont fortes, Elles sont parfois beaucoup plus fortes que les hommes. 
Nous somme en mesure de se charger de beaucoup de choses.
Si les femmes pourraient seulement se rendre compte que si nous faisions équipe ensemble, nous pourront accomplir beaucoup plus. 
Le problème est que les femmes essayent toujours de se surpasser l'une l'autre. 
Elles laissent souvent leurs sentiments envieux prendre le dessus, ce qui les empêchent d'accomplir selon leurs capacités.
Je ne regarde jamais une autre personne et ce qu'elle possède ou ce qu'elle a accomplie.
Je m'évalue selon, où je suis aujourd'hui par rapport à où je me situais hier, et si ma situation s'est améliorée alors je suis fière de moi.
Ça n'a rien à voir avec la vie des autres.
C'est comme ça que j'évalue ma vie: d'où je viens et ce que j'ai réussi à accomplir par rapport à ce que j'ai vécu.

Y a-t-il un conseil que tu as reçu et qui t'as marqué?
Lorsque je suis tombée malade, je pensais constamment aux autres, je pensais à ce qui pourrait leur plaire, je vivais même la vie des hommes que je fréquentais.
Mon médecin m'a regardé en disant: "ma chère, à partir de maintenant tu dois commencer à être égoïste", et ces mots ont changer ma vie.
J'ai réalisé qu'il fallait que je prenne soin de moi.
Mais je n'ai pas changé tout de suite, je suis quand même retournée avec mon ex copain, à essayer de vivre sa vie pour le rendre heureux. Ce fût un changement graduel, je n'ai pas changé du jour au lendemain.
Il n'est pas possible de prendre de vieilles habitudes et les faire disparaître, cela prends du temps.
Toute ma vie j'ai vécu dans l'insécurité, dépendante et les hommes me manipulaient comme ils le voulaient.
Lorsque je repense à cette fille, je n'arrive pas à comprendre comment j'ai pu être comme ça,
parce que maintenant c'est tout à fait le contraire. 

Team / Équipe :
Photographer / Photographe: Sarah Emily St-Gelais
Hair & Make-Up Artist / Maquillage & Cheveux par: Ashley Diabo

Jessica is wearing the Rio Dress from our Summer collection.

Jessica porte la "Rio dress" de notre collection d'été.

 

 

August 09, 2015 written by Masabni Design 0 comments

Write a comment